^
v
<
>

Restons connectés

> mentions légales

M.A.GAZINE

Article

16 avril 2014 

Les origines du noir et blanc

Si l’on remonte aux origines du noir et blanc, la tendance ne date certainement pas d’hier. Au niveau des valeurs véhiculées, ces deux non couleurs s’opposent traditionnellement : le noir étant réservé au deuil depuis la période victorienne, le blanc relevant lui de la pureté et du mariage.

En mode, c’est avant tout le duo mythique de la maison Chanel, initialement mis en avant par Gabrielle Chanel, alias Coco, à la fin des années 20, et repris depuis par le trublion Karl Lagerfeld, adepte devant l’éternel de ce combiné tout en contradiction. Les autres marques ne sont pas en rade, puisqu’il revient chaque saison sur les podiums, de Louis Vuitton à Saint Laurent, en passant aussi par nos rayons prêt-à-porter à plus petit budget.

illu_article_1

Comment twister ce vieux classique ?

Classique d’entre les classiques donc, on lui reproche souvent et aisément de manquer d’audace.
Alors pour éviter de se retrouver avec une silhouette trop sage ou trop fade, on n’hésite pas à insuffler un peu d’énergie et de pep’s à son look en le combinant à deux ou trois astuces faciles :

- jouer sur les motifs géométriques ultra-graphiques : pois, rayures, triangles, damiers, etc. (ça dynamise et structure son look).
- détourner son côté BCBG en osant la transparence sur le blanc (l’été on ose la carte sexy),
- miser sur la tendance sportswear pour casser sa sacrée élégance (par exemple avec une paire de baskets blanches ou un blouson esprit teddy noir),
- opter pour un mix de matières (coton, lin, mousseline, cuir…),
- actualiser les ensembles stricts type « tailleurs de bureau » avec une pièce à imprimé animalier comme le léopard,
- d’une manière générale, oser le mélanger à de l’imprimé, qu’il soit animalier, fleuri, japonisant ou carrément arty.

Astuces entretien sans lavage

Le problème du noir, c’est qu’il laisse parfois des traces blanches…
Pour faire disparaître ces tâches dites « d’antisudorifique » (causées par les sels d’aluminium présents dans nos produits cosmétiques) sans laver son vêtement, on utilise son fer à lisser (ou à boucler, ou à repasser) que l’on passe doucement sur la zone blanchie. Attention, ceci est une technique à ne pas utiliser sur des matières délicates comme la soie.

Le problème du blanc, c’est qu’il laisse parfois des taches jaunes…
Pour enlever ces vilaines traces, on utilise de l’eau oxygénée que l’on applique en frottant avec une petite brosse, on laisse agir une heure et on rince. Si la tache est plus tenace, on dégaine carrément un nettoyant anti-rouille et calcaire avec la même méthode.

signature-florence_medium

(1) Prix conseillé 2011 / 2012 / 2013 dans le réseau de distribution traditionnel.
(2) Prix Marques Avenue dans la limite des stocks disponibles.

La tendance 2014 remet au goût du jour l’intemporelle association du noir et du blanc, l’occasion de nous pencher sur ce sujet fashion déjà largement présent au sein des collections 2013. Classique d’entre les classiques, il est souvent assimilé à un manque crucial d’originalité… C’est aussi pourquoi nous allons vous démontrer comment le twister pour ce printemps-été !

10 Old Classics : ces vieux films cultes

Pourtant bien datés, on ne peut les classer de périmés tant ces vieux films nous ont marqués, et continuent de le faire, auprès de générations entières…

Voici un top « 10 Old Classics » des films du siècle dernier, à voir ou à revoir !
































  1. Casablanca
    Un film incontournable réalisé par Michael Curtiz en 1942 et qui retrace une vision hollywoodienne au moment du tournant de la seconde guerre mondiale. On y suit le destin d’un couple en pleine Résistance aux mains d’un américain propriétaire d’une boîte de nuit à Casablanca, seul propriétaire des sauf-conduits qui les conduira à Lisbonne, loin de l’agitation.
  2. Autant en Emporte le Vent
    Livre mythique, film mythique… Pas moins de 10 Oscars pour cette histoire tragique retraçant le destin d’une belle jeune fille du Sud insouciante durant la guerre de Sécession, devant faire face et sauver sa famille grâce à sa force de caractère.
  3. Un Tramway nomme Désir
    Véritable tragédie psychiatrique où l’on retrouve un Marlon Brando éblouissant à ses débuts, accueillant au sein de son appartement la sœur de sa femme, Blanche, une nymphomane de l’imaginaire, une dépressive virevoltante lancée sur un tramway roulant sur les rails de la folie… Un presque cas clinique totalement fascinant.
  4. La Dolce Vita
    Tourné en 1960 par Federico Fellini, on y découvre pour la première fois l’histoire de Marcello, un journaliste paparazzi (le terme fut inventé à cette occasion du nom de l’un des journalistes du film, appelé Paparazzo) parcourant l’Italie à l’affût du moindre ragot de la faune ritale. Une manière de découvrir l’envers du décor de la société italienne à cette époque, figée par un fascisme délirant.
  5. Le Bon, La Brute et Le Truand
    Film culte de Sergio Leone avec Clint Eastwood, où trois hommes se lancent à la recherche d’un coffre contenant de l’or volé à l’armée sudiste : l’un connaît le nom du cimetière où il se trouve, l’autre le nom inscrit sur la pierre tombale, mais le troisième n’use que de sa violence pour parvenir à ses fins… Un excellent classique pour s’initier aux westerns !
  6. La Fureur de Vivre
    James Dean nous embarque dans son adolescence à problèmes, ne supportant plus ni sa mère tyrannique, ni son père apathique. Amoureux de la petite amie du chef d’une bande de voyous, il va rapidement s’attirer des ennuis… Même s’il est difficile de se projeter dans cette Amérique des années 50, le contraste avec nos jeunes générations reste incontestable, et ce film, un chef d’œuvre absolu.
  7. Fenêtre sur Cour
    Un incontournable d’Alfred Hitchcock et un canon commercial de l’époque. Grâce au couple de stars James Stewart et Grace Kelly, aux photos en technicolor, et à un scénario très enlevé unissant intrigue policière et comédie romantique, ce must n’a presque pas pris une ride… Et c’est le film préféré de David Lynch, une excuse de plus pour le découvrir.
  8. Le Bal des Vampires
    Première parodie de film d’horreur réalisée par Roman Polanski, mettant en scène un vieux savant pourchassant une curieuse espèce de vampires dans son château de Transylvanie. Les prémices aux actuels détournements, particulièrement réussis et face auxquels derrière les rires, on a même parfois peur !
  9. Shining
    Le film indissociable des années 80. Stanley Kubrick nous embarque dans l’hôtel le plus cauchemardesque jamais habité… Jack Nicholson part ainsi avec sa femme et son fils pour une mission de gardiennage durant les mois de fermeture d’hiver, à ses risques et périls. Le suspense est croissant, la tension palpable et ce film incroyable !
  10. Sissi
    Un must de princesse pour ce 10ème « oldie but goodie movie » ! Une jeune Romy Schneider éblouissante dans le rôle de sa vie, celui de l’Impératrice d’Autriche. Son idylle avec le prince Frantz a fait vibrer les femmes du monde entier, et ce, à travers des générations… Une parenthèse « crinoline » incontournable !

Vous aimez le M.A.GAZINE ? N'hésitez pas à partager !

Pinterest

Vos commentaires

retourner en haut de la page